Une restauration respectueuse des techniques anciennes.

Publié le par Didier Biache

P1020025.JPG 
Ce ne sont pas moins de 24 volets qui ont été déposé de leurs gonds, depuis plus de cent ans. L’essence du bois choisie, le chêne, le respect des lunes pour sa coupe et la qualité de fabrication leurs ont permis de traverser les siècles. Nous nous devions de les respecter en utilisant les produits naturels d’usage en cette époque : Huile de Lin,  peinture a l’huile de lin.
Une restauration fut entreprise sur l’ensemble des volets, en persienne pour ceux de l’étage, plein pour ceux du rez de chaussée. Lattes remplacées, masticage de trous, égrainage et nous pûmes enfin pratiquer la première imprégnation d’un mélange d’huile de lin. Ce n’est moins pas de 40 litres d’huile de lin, 5 litres de térébenthine et 2 litres de siccatif, qui furent nécessaires, pour nourrir convenablement le bois.
Une «  couche primaire » d’accroche, et enfin les deux couches de  peinture à l’huile « Gris Château de Landogne » dont seul Nicolas en connaît les proportions.
Deux mois furent nécessaire, beaucoup d’énergie,  mais le résultat est là et, nous remplis tous, de force pour l’année prochaine. Merci à Marie Christine, à Christine, à Olivia pour les nombreux coups de mains apportés durant ces mois de vacances.
P1020447.JPG
P1020393.JPG















P1020022-copie-1.JPG

DSC01986.JPG
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article